Monday, July 19, 2010

Entre fonctionalisme et dadaisme.




Des recherches de séquence de façade pour une cité radieuse nouvelle génération. La séquence a été obtenue en jetant des dés. Je poste bientôt une BD qui explique tous ça...

4 comments:

  1. je suis désolée mais j'ai du mal à m'imaginer vivre dans ces cages colorisées,
    quel intérêt de laisser le hasard décider? pourquoi ne pas confier ca à un pendule?

    ReplyDelete
  2. Salut

    tu n'as pas à être désolée c'est un mal entendu...
    C'est ma faute, mettre quelque chose comme ça sans explication n'a pas de sens.

    Comme je l'ai dit ce sont des RECHERCHES sur une SÉQUENCE, ce n'est pas à prendre au premier degré. Ça s'apparente plus à un schéma de recherche d'un rythme qu'à une image figée d'un bâtiment qui sera construit demain.
    Mais c'est ma faute c'est lié au mode de représentation ombré...
    Ces différents blocs n'ont pas encore de caractère formel. Peut être sont ils des maisonnettes, des bulles, ... ou des cages comme tu l'as suggéré. Leur couleur relèvent également du schéma.

    Je voulais expliquer tous ça dans une BD mais tu m'as pris de vitesse.

    Pour un concours j'ai du retravailler le plan masse des jeux olympiques de Berlin (réalisé au temps du nazisme). J'ai critiqué le caractère inhumain de ce plan qui se traduit par un Axe imposant. L'axe est une métaphore de l'idéologie nazi. C'est une négation de la réalité, c'est à dire du paysage qui est divers et imparfait. (voir schéma billet suivant)
    Lorsque l'architecte ou urbaniste tire avec arrogance un axe sur un paysage, il se prend pour dieu.

    Bref, la seconde partie du concours consiste en la conception d'un hôtel. Je cherche à traduire également ce coté humain dans cet hôtel et je me suis demandé "c'est quoi un batiment humain?". Et il y avait un indice juste à coté du site des JO: l'unité d'habitation de Le Corbusier.
    En effet LC a cherché à remettre l'homme au centre de son bâtiment en mettant au point un nouveau système de mesure: Le mordulor. Un système basé sur les dimensions humaines. Ça part d'un bon sentiment mais ce système est basé sur UN type d'homme (1m83 de haut). Et cette standardisation sans fin dans des "machines à habiter" va déshumaniser ceux qui y habitent. On entend depuis (et à juste titre) des commentaires comme le tien : "on nous a empilé dans des cages comme des animaux ou des palettes!"

    J'essaie donc dans ce projet de chercher à casser ce rythme sans fin. Mais la réalité économique et constructive t'oblige quand même à répéter des unités quand tu dois concevoir un hôtel à 180 chambres. J'ai donc 3 unités que je cherche à ranger à l'aide du hasard (comme un poème dada) pour créer des vues, et des situations différentes. C'est presque plus une critique de la main sacrée et corrompue de l'architecte(voir croquis poste suivant), qu'une recherche esthétique. Je dois avouer que c'est également de la provocation voulue (visiblement ça marche ;)
    de l'humour et de l'insolence pour protester contre une idéologie (un peu de dada ici également).

    Bref, désolé d'avoir écris autant mais ça m'a permis de clarifier (un peu) mes idées. La BD arrive bientôt

    En tous cas merci pour ton commentaire, j'ai crée ce blog pour ça! même si ça fait bizarre de parler à quelqu'un "d'anonyme".

    J'ai pas trop pigé l'idée du pendule tu peux m'en dire plus? Ca pourrait être marrant.

    ReplyDelete
  3. ah et oui le Corbusier m'a donné un deuxième tuyau: Il a introduit la couleur dans sa façade de façon aléatoire:
    http://www.babylonezoo.fr/media/620/071125.18-7271IMG5157.JPG

    ReplyDelete
  4. j'ai récemment rencontré un mec qui fait des flûtes dans des morceaux de bambou, il disait se planter souvent pour l'emplacement des trous jusqu'à ce qu'il ait eu l'idée de questionner un pendule! C'est sûrement pas de la magie, c'est un relais pour l'intuition. Tu as une intuition de génie alors pourquoi pas essayer ?
    sinon prends des champottes mais là je te garanties pas le résultat ;-)

    ReplyDelete